Ken Alexander (1995), docteur et chercheur australien, père d’un enfant psychotique, a mené une étude sur la schizophrénie. Son étude a donné lieu à un ouvrage.
Voici les 14 principes qu’il recommande d’adopter.

1.  Sachez que la schizophrénie n’est pas une maladie rare. Elle paraît l’être mais c’est parce qu’on n’en parle pas. Même au sein de la population mondiale, elle représente environ 2%, soit 150 milllions de personnes atteintes, qui comme vous et moi, devront faire face à la maladie dans leur famille immédiate.

2.  Apprenez autant de choses que vous le pouvez, aussi vite que vous le pouvez à propos de la schizophrénie : ses causes, son évolution, son devenir.

3.  Prenez garde aux ravages de la culpabilisation. Ils peuvent détruire vos chances de faire face, pour toujours. Ils peuvent vous détruire. Eradiquez-les grâce aux connaissances nouvelles qui vous montrent que la cause de la schizophrénie ne réside pas dans les proches.

4. Recherchez des soignants qui vous conviennent et qui soient efficaces. Choisissez-les en fonction de leur nature compatissante, de leur capacité à informer, de leur vif désir de vous prendre comme allié, et de leur aptitude à s’assurer que vous recevez une formation assez complète pour comprendre la schizophrénie et l’affronter. Si le choix de votre soignant n’est pas possible, il est nécessaire de lui demander de vous informer sur cette maladie.

5.  Contactez un «  groupe de parole  » de familles confrontées à la schizophrénie.

6.  Acceptez qu’avec une maladie aussi complexe que la schizophrénie, nos réactions naturelles instinctives se révèlent souvent être un guide peu fiable pour affronter cette maladie et s’occuper du malade. Nous, les proches, avons besoin de formation.

7. Apprenez à connaître les origines de la pression, cette pression toujours grandissante  à laquelle nous, les proches, sommes sujets.

8.  Prêtez une grande attention aux besoins des autres membres de la famille.

9.  Prenez garde que le sacrifice personnel sans limite et inconditionnel au profit d’une personne atteinte de schizophrénie est fatal à l’efficacité des soins et de l’aide.

10. Soyez conscients que passer beaucoup de temps avec une personne atteinte de schizophrénie peut faire empirer la situation.

11.  Maintenez et établissez des relations amicales, des activités et des loisirs, particulièrement celles qui vous tiennent loin de chez vous.

12.  Recherchez une indépendance appropriée pour votre proche et vous-même.

13.  Ne soyez pas surpris de découvrir que finalement, c’est cette capacité à changer, à regarder les choses différemment, qui distingue les proches qui arriveront à faire face de ceux qui ne le pourront pas.

14.  Et surtout et avant tout « prenez bien soi de vous ».