Extrait, RFI 11/06/2016:

« A Paris, les personnes atteintes de pathologies psychologiques étaient dans la rue ce samedi. Sous l’appellation provocatrice de « Mad Pride », la « Marche des fous », ils étaient 250, place de la République pour la troisième édition, réunis pour parler de leurs maladies et surtout rappeler qu’eux aussi ont le droit au respect.

« …le but de cette « Marche des fous » n’est pas de lisser le côté désaxé des malades, mais plutôt de les respecter comme ils sont.

«Ce défilé annuel a comme but de favoriser une certaine déstigmatisation de l’ensemble de la population vis-à-vis des personnes qui ont un handicap psychique pour montrer qu’elles sont aussi des citoyens à part entière et d’autre part pour revendiquer haut et fort la valeur de droit fondamentaux , à savoir : la liberté, la dignité, la santé, la citoyenneté, auxquels ont ajoute, nous, le droit au logement, à la culture et au travail», explique Jean-Marc Antoine, l’un des organisateurs. »

Extrait, Wikipédia :

« La Mad Pride est un mouvement de masse regroupant les utilisateurs de services de santé mentale, les anciens utilisateurs et les personnes associées, et les personnes atteintes de maladie mentale doivent être fières de leur identité « folle ».

Les militants de la Mad Pride récupèrent des termes comme « fou », «dingue» et grâce à une série de campagnes médiatiques, ils ré-éduquent le grand public sur des sujets divers comme les causes du handicap mental, l’utilisation des systèmes de santé mentale, et la pandémie de suicide

« La Mad Pride a été lancée en même temps qu’un livre éponyme, Mad Pride: A celebration of mad culture, publié en 2005. Le 11 mai 2008, [son auteur ndlr] Gabrielle Glaser a documenté la Mad Pride dans le The New York Times. Glaser a déclaré : «Just as gay-rights activists reclaimed the word  »queer » as a badge of honor rather than a slur, these advocates proudly call themselves mad; they say their conditions do not preclude them from productive lives.»

« Le mouvement Mad Pride a donné naissance à des événements culturels réguliers à Toronto, Londres, et d’autres villes à travers le monde. Ces événements comprennent souvent de la musique, des lectures de poésie, des projections de films, et du théâtre de rue, telles que les manifestations « lit push », qui visent à sensibiliser la population aux faibles niveaux de choix de traitements et de la généralisation de l’utilisation de la force dans les hôpitaux psychiatriques… »

 

Un « Mad Pride » suisse-romande?Un projet d’un Mad Pride suisse-romande en 2020 a été lancé par la CORAASP(Coordination romande des associations d’action pour la santé psychique). LE RELAIS participe à la commission de préparation de cet événement.

Voir un synthèse de la discussion sur le concept

Voir le dernier PV de la commission de préparation